2012 : Roger DUPONT, un inconnu de Thuillies !

 

ROGER DUPONT, né le 8 novembre 1922,
à Donstiennes,
fils de Maria Lambrechts
et de Paul Dupont, est coiffeur et célibataire.
Il a moins de 18 ans et, en trichant sur son âge, il part pour Londres, accompagné de son demi-frère Joseph Lambrechts.

Ils s’engagent suite aux appels du Général de Gaulle des 18 et 22 juin 1940 ! Arrivés en Angleterre, ils sont incorporés le 12 août 1940 à la légion des « Forces Françaises Libres » du Général de Gaulle.

Ils y rejoignent de nombreux autres évadés venant de pays occupés comme la France, la Norvège, la Hollande, le Luxembourg et la Belgique.

Le 31 août, l’expédition française quitte Liverpool vers Dakar (Sénégal) où, le 23 septembre 1940, ils rencontrent les troupes françaises pétainistes qui les rejettent à la mer après avoir été la cible d’armes automatiques. Les premiers coups de fusil de nos deux compères l’ont, donc, été contre des français pétainistes !

L’expédition fait escale à Free Town, puis descend vers Douala où les troupes pétainistes (ou vichytoises) se sont ralliées au général de Gaulle. Le 25 décembre 1940, la Brigade française du Moyen Orient, destinée à la campagne d’Erythrée, quitte Douala et retourne à Free Town. De ce port, des petits caboteurs vont leur permettre de rejoindre le grand transport de troupes anglaises. Ils montent à bord du Neuralia le 5 janvier 1941.

Le 14 février 1941, le Neuralia arrive à destination à Port Soudan, dans la mer rouge et les contingents se regroupent à Suakin. Ils y débarquent armement, camions, dispensaires, etc.


Les deux frères démissionnent de la légion française et s’engagent, le 1er avril 1941, dans la Force Publique Belge. Ils feront partie de la campagne contre les italiens en Abyssinie.

« Je fus incorporé à la Mi/V où je remplis les fonctions d’adjoint au chef de section; je fus cité à l’ordre du jour du 5e Régiment au cours du combat du 9 juin à Mogi. » (extrait d’un courrier de Roger Dupont du 3 juillet 1945).

 

 

 

 

 

Bataille de Mogi, le 9 juin 1941,
Extrait de « Campagne d’Abyssinie, historique – avril, mai, juin 1941 »
Source : A.M.A.E, AA FP

Lors de la Bataille de Mogi, Roger fut cité à l’ordre du jour du Ve Régiment pour « avoir courageusement aidé son chef de section lors de l’attaque du village de Mogi, le 9 juin 1941« 

 

 

 

 

 

Il recevra la Croix de Guerre 1940 avec lion en bronze.

Ils participent, tous deux à la bataille de Saio, qui permettra l’arrestation de plus de 5.000 italiens dont 10 généraux, 350 officiers et

2.100 européens, ainsi que la reddition de toutes les troupes de l’Axe qui combattaient encore au Sud du Nil Bleu et qui comptaient plus de 15.000 hommes.

à gauche : croquis de la Bataille de Saio,
sources : A.M.A.E., AA FP, 2762, 1523/2

ci-dessous : copie de l’odre du jour n°6 du Général-Major Gilliaert, adressé le 6.07.1941 aux troupes ayant conquis Saio
sources : A.M.A.E., AA FP, 2762, 1523/2

 

 

 

 

 

 

Le 9 avril 1942, face à l’inactivité de leur Brigade revenue au Congo, ils demandent leur mutation vers le VIIIe Bataillon et font partie du Corps Expéditionnaire belge.

 

 

Le 9 octobre 1942, ils quittent le Territoire de la Colonie sur le « Léopoldville »pour la Nigérie, où ils resteront sous les ordres du Lieutenant-Général Gilliaert.

 

 

Le 1er février 1943, ils sont affectés au Groupe de Chasseurs motorisés (4e colonne: commandant : Lieutenant Melchiers) et effectuent la performance routière de la traversée du désert (plus de 6000 kms) vers le Moyen-Orient.

 

Roger y effectuera des fonctions de sécurité, notamment autour de l’aéroport du Caire. Les officiers blancs étant prioritairement la cible des ennemis, leur nombre était trop réduit. De plus, les troupes

c’était un très bon organisateur des fêtes du Bataillon.

Le 27 octobre 1944, ils sont intégrés dans les « Toupes Sud ». Mais avant cela, ils doivent quitter le Caire, le 7 octobre 1944, retourner au Congo à Albertville afin de repartir, le 3 novembre 1944, pour la Palestine où ils sont intégrés dans les Forces anglaises, ils y portent les uniformes anglais comme les autres belges et congolais de leur bataillon. appréciés pour leurs qualités et expériences, ils deviennent même instructeurs dans la « British School ».

Le 1er juillet 1946, ils retournent à Luluaburg (Congo) suite à une émeute des troupes congolaises. Ils y assureront la construction d’un nouveau Bataillon des Forces publiques belges. Le 16 février 1947, ils quittent le territoire de la colonie en vue de rapatriement par avion Sabena. Ils sont mis en congé sans solde le 11 février 1947.

Nos sources, pour cette exposition, proviennent : de la famille de Roger, des relations privées d’anciens d’Afrique, de la Fraternelle des

plongée dans les grandes étapes de la guerre 40-45 au nord de l’Afrique, quelques lignes, à peine, sont consacrées à la Campagne

d’Afrique de l’Est.

Au travers de cartes et autres documents, photos, objets, nous vous proposons de découvrir et mettre à l’honneur cette partie de notre histoire au travers du périple de cet enfant du pays.

Et voici quelques photos de l’exposition lors des journées du patrimoine :

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée de Renée, veuve de Roger Dupont, en compagnie de notre Président, Jean-Claude Fissiaux.

 

 

 

 

Beaucoup de souvenirs et d’émotions, cette exposition sera développée à la Maison de la Ruralité de juin à octobre 2013.

A bientôt !

Updated august 4, 2009 and october 7, 2009 speck has subsequently released a new set of https://www.trymobilespy.com candyshell colors, including white, black, and three new colors that are more neutrally mixed with rubber tones than before

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>